Pendant que l'euro dévisse l'Europe agonise sous les coups de lattes des agences de notation financières qui font à leur place le boulot des états : mettre fin à la gabegie clientéliste qui créa des armées de fonctionnaires inutiles et médiocres proliférant sur les cadavres sociaux de millions de crève-la-fin, sans états d'âme, payés à crédit sur l'avenir décapité d'espoir de nos enfants qui nous haïront.

Dire cette vérité aujourd'hui vous vaut insulte publique de la part de petites personnes qui ne réfléchissent pas plus loin que le bout de leur nez, et je suis polie, qui s'imaginent que la vie commença vers les années 2000, quand le social s'organisa en réseaux, et qu'en être partie prenante tint lieu subitement d'intelligence, d'expérience et de savoir-être.

Distribuant les bons et les mauvais points du haut de leur insuffisance, procureurs au petit pied protégés par de petits kapos anonymes, le code civil dans une main, le code pénal dans l'autre et les CGU entre les jambes, peine-à-jouir profitant de leur impunité pour exercer sans risque la dictature installée dans leur tête malade, ces petites, toutes petites personnes partiquent la rebellitude comme Ségo pratiqua la bravitude : la clientèle dûment identifiée, le tiroir-caisse en ligne de mire.

A contrario la parole est libre quand il s'agit de cogner sur les musulmans, d'allumer des contre-feux pour masquer la réalité de la france, dictature féroce gouvernée par des menteurs avec la complicité des collabos de la fonction publique, organisant l'exclusion sociale par l'appartheid des établissements scolaires, gérant les statistiques des victimes des délocalisations comme celles des accidents de la route etc...

Il y des volcans plus explosifs que d'autres, dansez ...