Les progrès techniques fulgurants de ces dernières décennies ont provoqué dans les pays industrialisés dits développés un chômage de masse dû au remplacement de l'homme par la machine, encore heureux. Il eût été à la fois fâcheux et surprenant qu'il n'en soit pas ainsi.

De la même façon le développement conjoint du web et des transports aériens à moindre coût ont permis une délocalisation massive d'emplois tertiaires dans des pays dits en voie de développement, encore heureux. Il eût été etc...

Il faut être un véritable gol pour s'étonner, pire s'alarmer de ces progrès permettant aux chanceux citoyens des pays concernés par la chute des besoins en main-d'oeuvre salariée de pouvoir vivre mieux en travaillant moins.

Las, les états félons dits développés s'acharnent à ordonner aux salariés privés d'emplois de bien vouloir trouver les emplois qui n'existent plus.

Salopards.

Au lieu de se résoudre à adopter la seule solution honorable : procurer aux citoyens dépourvus d'emploi un revenu de remplacement décent, soit parfaitement égal au salaire minimum en vigueur. Ceci sans aucune contrepartie.

Il est terrifiant de constater comme les dizaines de millions de citoyens dépourvus d'emplois acceptent sans broncher de courber l'échine devant les salauds qui les enjoignent encore et encore, sous la menace, de se procurer dare dare l'emploi qui leur manque pour la seule raison que cet emploi est dorénavant occupé à Bangalore ou Casablanca par un heureux salarié d'un pays en voie de développement.

Ce que c'est que la soumission tout de même.

Résistance.

Ne votez plus.

 

 

cochon-e1361447179105

http://ragemag.fr/les-dix-meilleures-punchlines-de-marcela-iacub-sur-dsk/