valls

 

valls

Manuelle fait campagne. Comme tous les extrémistes, elle surfe sur la peur, repêchant dans la poubelle des faits d’hiver l’arrestation le 17 février d’un présumé djiadiste putativement susceptible d’éventuellement envisager de commettre un attentat comme tous les présumés djiadistes partis mais revenant bien décidés à nous faire morfler.

Ainsi Manuelle vient nous faire savoir comme elle serait dûment sécurisante et tellement compétente au poste prestigieux de première ministre du France, ce paquebot perdu dans la brume électrique des cons fédérés.

Ceci par tous moyens y compris l’entremise de médias fonctionnarisés par les 5,5 milliards de subventions annuelles qui payent leurs gras salaires - le salaire de la peur .