02 juin 2010

Moi, j'aime tirer sur les corbillards ****

Parce-que c'est pas le tout mais les intellectuels, c'est quoi sinon de pauvres gens qui se sont arrogé, allez savoir pourquoi et comment, le droit de penser à notre place. Méfiez vous de ceux qui s'auto-proclament " intellectuels ", ceux-là dont on trouve les livres, par hasard, sur les rayons poussiéreux d'une quelconque bibliothèque municipale, celles qui ont accès au catalogue d'invendus des éditeurs, ceux-là qui éditent les livres des profs de l'éduc nat en vertu de ce principe fondamental : l'état subventionne d'une manière ou... [Lire la suite]
Posté par buiduidan à 17:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mai 2010

L'AVEU

Il a dit ça le ministre Suédois à la réunion pare-feu de Bruxelles, la dernière chance de sauver sa peau, il a dit : " il ne faut pas décevoir les marchés " . Terrible aveu. Qui aurait pensé entendre ça un jour dans la bouche d'un de ces dirigeants européens qui nous promirent l'Europe comme on promet le paradis, l'euro ne serait pas le purgatoire, non, ce serait un chemin pavé de pétales de roses et rien d'autre. Aujourd'hui le réveil est terrible qui nous fait découvrir une construction financière et monétaire basée... [Lire la suite]
Posté par buiduidan à 18:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mai 2010

OK Carole

Pendant que l'euro dévisse l'Europe agonise sous les coups de lattes des agences de notation financières qui font à leur place le boulot des états : mettre fin à la gabegie clientéliste qui créa des armées de fonctionnaires inutiles et médiocres proliférant sur les cadavres sociaux de millions de crève-la-fin, sans états d'âme, payés à crédit sur l'avenir décapité d'espoir de nos enfants qui nous haïront. Dire cette vérité aujourd'hui vous vaut insulte publique de la part de petites personnes qui ne réfléchissent pas plus loin que... [Lire la suite]
Posté par buiduidan à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 avril 2010

je t'aime comme ils tiennent leur queue pour

Bueno. Genre on est en avril et genre ce serait les ouacances de pac oh oh et genre il fait un temps dèg oh oh et genre j'ai rien à dire encore moins à écrire parce-que. Je. Suis entrée en lévitation transcendée motus et cousue. Uh. Un nouveau style, chérie, une ouverture. Il y a des hommes qui disent je t'aime comme ils tiennent leur queue pour pisser juste histoire d'assurer le coup. Je crois. Pas sur les godasses, merde. That's all, folks. Vagen.... [Lire la suite]
Posté par buiduidan à 17:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mars 2010

Mort d'un flic : Fillon double le score

En meeting à la mutualité, le châtelain de la Sarthe a annoncé hier " par erreur " la mort d'un policier à Epernay. Plus accoutumé sans doute à la côte des Hunaudières qu'à l'escalade des cols de première catégorie, leader d'une échappée vouée à l'echec, François Fillon est sorti dans le décor de l'insécurité après un dérapage incontrôlé - ou pas. Dans le ravin de la déconsidération où il git désormais, il aura tout loisir de méditer cette maxime : " on n'est jamais trahi que par les siens " . A moins bien... [Lire la suite]
Posté par buiduidan à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 mars 2010

Essorage

Evoquer l'écartement, la dilatation. Optimale. Maximale. Une occupation dans la cavité, le boyau, étroit, pas si facile à pénétrer. Forcer. Un peu. La queue verrouillée entre les lèvres douces, cible profonde. Lèvres douces sur lit de couilles douces, assise. Espérer ça, mouiller jusqu'à la fin, jusqu'à la mort. Aimer ça, léchée, branlée pendant 5 heures de temps. Se couler dessus pendant 3 jours après, un liquide salé qui dégouline entre mes jambes, sa salive mêlée à mon sperme de fille. Chercher le champion de la fellation... [Lire la suite]
Posté par buiduidan à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 février 2010

Et si jamais tu m'a...

Là peut-être ça va twister grave. Twister, pas twitter. J'aimerais bien faire dans la légèreté, j'ai du mal ça me réveille la nuit merde. J'aimerais déconner légèrement, je déconne gravement je déconne sans décoller bref. Je ne vais pas faire ce genre de concession je veux dire abdiquer faire semblant pour un semblant d'adoubement. Nan. Nan nan. Je n'ai rien à perdre, moi à gagner. Le gros lot c'est moi. J'aime bien quand ça fritte, quand ça hurle le manque de, j'aime ça même si ça chahute, je me ramasse je soigne mes genoux... [Lire la suite]
Posté par buiduidan à 16:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
18 février 2010

J'ai vu les larmes dans le sourire, le tremblement.

I miss you, le loup.
Posté par buiduidan à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 février 2010

Din-dons din-dons

Or donc tout va très bien au royaume de france madame la marquise les vaches sont bien gardées les ponctionnaires aussi. Selon un sondage évoqué hier soir sur France Info, les français considèrent à 35 %  que Nicolas Sarkozy mène une politique sociale suffisante, et considèrent à 45 % que François Fillon mène une politique sociale suffisante. C'est ainsi que nous apprenons la féroce indépendance de vue et d'action de notre premier ministre à l'égard du président de la république. François Fillon est un espèce de... [Lire la suite]
Posté par buiduidan à 16:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
03 février 2010

Fluides glacials 47

Le jour de la rentrée j'avais 10 ans plus pour longtemps. A 11 ans j'ai appris, les chiens de paille et que les chiens chassent en meute. Les chiennes aussi. J'ai appris, la peur au ventre 730 jours jour après jour. J'ai appris, à pleurer dans le noir en silence. J'ai appris, l'évitement impossible et le meurtre dans les yeux et le silence des fossoyeurs. Formation accélérée, l'humanité en 730 jours, Auschwitz est mon berceau Gaza mon épitaphe. Personne ne sait, personne n'a jamais su. Personne ne saura, sauf toi peut-être, si je le... [Lire la suite]
Posté par buiduidan à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]